6,2 milliards. C’est le nombre de machines que font les Français chaque année. Ce qui en fait 17 millions par jour et autant de dosettes de lessive utilisées. Sont-elles écologiques ? Comment « verdir » votre linge tout en le gardant aussi blanc ? On vous explique tout !

Sans grande surprise, les lessives industrielles ne respectent ni la planète, ni votre peau. Ce qui fait deux bonnes raisons de s’en méfier. Depuis quelques années, les études se multiplient et pointent du doigt leur toxicité.

Selon « 60 millions de consommateurs », en matière de produits allergisants, 11 marques obtiennent une mauvaise note : Ariel, Skip, Cora, Formil, Apta, Persil, Epsil, Monoprix vert, X-tra et Super Croix.

Première bonne habitude à prendre : se remettre à la lecture. Vous le faites déjà pour les produits transformés ou les yaourts, il faudra désormais apprendre à lire les étiquettes de lessive. Chercher les mots magiques suivants : isothiazolinones, linaol, geraniol, citronellol, limonène. Vous en avez trouvé au moins un ? Alors c’est gagné, vous pouvez reposer le paquet si vous souhaitez éviter tous risques.

Les gestes à adopter avant de lancer une machine

Il est temps de faire la différence entre le blanc, les couleurs, le sombre ou le linge fragile : ce tri permet de choisir le programme optimal.

Pour vous faciliter la tâche, prévoyez plusieurs bacs de tri pour bien séparer les vêtements. Si votre linge est taché (sang, herbe, huile…), prenez quelques minutes pour le détacher avant de lancer votre cycle de lavage. Pour effectuer cela de manière écologique, vous pouvez utiliser un détachant fait maison en mélangeant un petit verre d’eau, une grande cuillère de liquide vaisselle et une grande cuillère de glycérine. Une fois la mixture bien mélangée, versez-en en petites quantités sur les tâches et frottez avant de mettre votre linge dans le tambour de la machine.

Connaitre son partenaire : la machine à laver

Afin d’entretenir et préserver votre linge de lit et autres linges de maison, choisissez un programme adapté au type de linge que vous souhaitez laver.

En choisissant un programme à 30°, en plus de faire des économies sur votre facture d’électricité, vous préservez les couleurs de votre parure de lit ou vêtements et votre linge sera moins froissé. Gagnant-Gagnant-Gagnant.

Aujourd’hui, de nombreux modèles de machines à laver sont équipés d’un programme éco ou bio. Il permet d’économiser de l’électricité et de diminuer la température de l’eau.

Ces gestes font déjà partis de votre quotidien mais vous souhaitez en faire encore davantage ? Alors c’est que vous êtes prêts à rejoindre le dernier cercle.

Écologique et économique : faire sa propre lessive au savon de Marseille

Les recettes sont nombreuses, mais s’articulent très souvent autour d’une même base :

  • Le savon artisanal : nettoie, purifie et parfume
  • Bicarbonate de soude : antibactérien et préservateur de couleurs
  • Vinaigre blanc : adoucissant et sans odeur. Promis !

Cette recette est l’une des plus classiques, et pour cause : le savon de Marseille est entièrement écologique et très bon pour la peau. Il la respecte et ne l’irrite pas, ce qui le rend idéal pour les personnes allergiques et pour celles qui sont atteintes d’eczéma, mais aussi pour tous ceux qui ont la peau sensible.

Pour réaliser 3 litres de lessive, munissez-vous de :

  • 100 à 150g de savon de Marseille : choisissez de préférence un savon sans glycérine car celle-ci pourrait solidifier votre lessive. Le savon idéal est aussi sans conservateur, sans colorant et sans parfum, et contient au moins 75% d’huile végétale, comme les savons de Marseille classiques.
  • 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
  • 3 cuillères à soupe de vinaigre blanc
  • 3 litres d’eau
  • 20 gouttes d’huile essentielle de votre choix (lavande, eucalyptus, arbre à thé, verveine…)

La recette en 4 étapes :

Etape n°1 : Râpez le savon de Marseille si vous l’avez acheté en bloc

Etape n°2 : Dans une grande casserole, faites bouillir 3 litres d’eau et ajoutez-y le savon de Marseille râpé. Mélangez jusqu’à ce qu’il soit entièrement fondu.

Etape n°3 : Laissez légèrement refroidir l’eau. Une fois tiède, ajoutez le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc. Mélangez bien.

Etape n°4 : Une fois que le liquide est bien homogène, laissez-le refroidir pendant environ un quart d’heure et transvasez-le, à l’aide d’un entonnoir, dans un bidon dans lequel vous stockerez votre lessive. Si vous voulez ajouter des huiles essentielles, ajoutez-les une fois que votre lessive aura refroidi.

Conseils :

Dans les jours qui suivent, remuez régulièrement votre bidon pour que la lessive ne se solidifie pas.

Enfin, remuez à chaque fois que vous l’utilisez, avant chaque lavage, pour vous assurer que votre lessive soit bien mélangée. Quant au dosage, mettez-en autant que vous en avez l’habitude avec une lessive classique.

Cette lessive maison doit se conserver à température ambiante, de préférence dans un endroit ni trop chaud ni trop froid.

Remplacer l’adoucissant industriel

Arrivé jusqu’ici dans votre processus écologique, il serait dommage de ne pas pousser le bouchon un tout petit peu plus et de réussir à se passer d’adoucissant industriel. D’autant qu’adoucir naturellement son linge est d’une simplicité enfantine :

  • Versez un bouchon de vinaigre blanc dans le bac à adoucisseur
  • Parfumez avec quelques gouttes d’huiles essentielles de votre choix

Et le tour est joué. Double effet : votre linge est parfumé, assoupli et votre machine ne subit plus les assauts du calcaire grâce à l’action du vinaigre blanc.