En septembre 2019, la ville avait pris un arrêté interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques et de glyphosate sur son territoire en solidarité avec l’initiative du maire de Langouet (35). Alors que le Tribunal administratif de Melun avait jugé l’arrêté illégal, la ville du Kremlin-Bicêtre a déposé un nouveau mémoire au tribunal administratif pour défendre son arrêté. Retour sur une lutte menée par la municipalité depuis dix ans.

L’utilisation des produits phytosanitaires a un impact négatif avéré sur la biodiversité, la qualité de l’eau ou encore notre santé. C’est pour cela que dès 2011, la ville a engagé une démarche visant à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires sur les espaces publics de la commune.

En 2015, la ville se joint à la démarche « Zéro phyto » du Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Bièvre (SMBVB) ayant pour objectif de reconquérir le milieu naturel et la reconstitution de la biodiversité de la Bièvre.

En cohérence avec la démarche initiée, le Kremlin-Bicêtre a pris un arrêté interdisant l’utilisation de ses produits controversés sur l’ensemble de la ville. Cet arrêté s’inscrivait dans l’élan de solidarité d’un grand nombre de collectivités en faveur d’une évolution de la législation sur le sujet. Il est en effet du ressort des autorités publiques de garantir un niveau élevé de protection de la santé humaine et animale, ainsi que de l’environnement.

Or, suite à une requête du préfet du Val-de-Marne, le Tribunal administratif de Melun a jugé que cet arrêté ainsi que tous les autres arrêtés publiés par les communes du département sur ce sujet n’étaient pas légaux et qu’il appartenait uniquement à l’Etat de règlementer l’utilisation de produits phytopharmaceutiques et de glyphosate.

Cependant, à l’heure où l’Etat revient sur des avancées historiques avec notamment la réintroduction des néonicotinoïdes – pesticides réputés « tueurs d’abeille » en novembre 2020 et l’incapacité de réduire drastiquement ces produits malgré la mise en œuvre de plans Ecophyto successifs, Le Kremlin-Bicêtre poursuit son combat en déposant un nouveau mémoire.